Les dinosaures ont précipité leur extinction avec leurs pets


Des scientifiques de l’Université de Liverpool (GB) se sont intéressés à la production de méthane via leurs flatulences (un puissant gaz à effet de serre) par les dinosaures pour savoir si elle pouvait avoir une influence sur le réchauffement climatique de l’ère préhistorique. Pour bien comprendre, il faut savoir que les principaux dinosaures étaient herbivores mais en plus, certains étaient tout simplement énormes comme le Diplodocus qui pesait 20 tonnes. Il faut encore rajouter qu’on en trouvait des dizaines au km². Bref, tout cela pour dire que ces scientifiques ont extrapolé la production de méthane de divers herbivores d’aujourd’hui à des dinosaures et ont calculé que cela représentait 520 millions de tonnes de méthanes par an. A titre de comparaison, les ruminants modernes, accusés, entre autres, de participer activement au réchauffement climatique produisent entre 50 et 100 millions de tonnes par an de méthane. Enfin, pour ceux qui pensent que du coup, on a de la marge, n’oubliez pas qu’aujourd’hui, il n’y a pas que le méthane qui participe au réchauffement climatique et surtout, s’ils se sont éteints, ce n’est pas pour rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *