Une société a réussi à produire de l’essence à partir d’air


Malgré toutes les blagues douteuses qu’on adore tous faire à propos des britanniques, ceux-ci s’avèrent en réalité sacrément futés. En effet, une société britannique, répondant au doux nom d’Air Fuel, aurait apparemment réussi à développer un système capable de produit de l’essence à partir du dioxyde de carbone et des vapeurs d’eau contenues dans l’air. Cela peut paraitre complétement fou mais leur raffinerie serait opérationnelle depuis août. Celle-ci mettrait donc en œuvre un processus permettant de combiner la vapeur d’eau et le dioxyde de carbone contenus dans l’air en méthanol, et ce grâce à un bioréacteur. D’ailleurs, du moins sur le papier, cela n’a rien de particulièrement extraordinaire : c’est ce que font les plantes font chaque jour pour vivre. Par contre, il faut savoir que des experts indépendants ont tenu à nous mettre en garde. Oui, car bien que cette raffinerie fonctionne depuis août, elle n’aurait produit que 5 malheureux litres d’essences, pas de quoi aller bien loin. De plus, cette société n’a pas non plus voulu préciser la quantité d’énergie nécessaire pour produire un litre d’essence, ce qui veut surement dire que le processus est terriblement inefficace. Mais attention, malgré ces avertissements, cette raffinerie est avant tout une preuve de concept et pourrait être la première étape d’une bien belle révolution (du moins, on l’espère fort !).

Source: Independent

Avis (6)

  1. BIoEtha

    Chapeau pour la prouesse technique, mais je pense qu’à l’heure actuelle, il faut orienter nos recherches vers d’autres types d’énergies plus respectueuses de l’environnement. A quoi bon s’accrocher aux énergies fossiles qui apportent tout leur lot de contraintes qu’on leur connaît actuellement en terme de pollution ? Tant qu’à faire, pourquoi ne pas trouver le moyen de fabriquer du charbon à partir de nos océans…A l’époque, les prouesses techniques pouvaient ne pas de soucier de tous les à-côtés. Désormais, nous sommes obligé d’en tenir compte, alors faisons au moins cet effort-ci.

    Donc, comment ça « on l’espère fort » ? Bien au contraire, j’espère qu’il sera impossible d’industrialiser ce processus !

  2. Etienne S.

    Si tu parles du bioéthanol comme énergie plus respectueuse, je ne suis pas sûr du tout qu’utiliser de la nourriture à la place de pétrole soit une très bonne idée, il suffit de regarder l’augmentation du prix de la nourriture et les famines engrangées.

    Niveau pollution, cette technique aurait au moins le mérite de recapter du CO2, c’est déjà ça.

    Bref, en tant que solution provisoire, je trouve personnellement que cette solution n’est pas si mal, surtout qu’elle permettra de continuer à utiliser nos voitures actuelles.

    Enfin bref, n’oublie pas que l’on est sur un blog et donc, les rédacteurs ont parfaitement le droit d’exprimer leur avis personnel une fois que celui-ci n’est pas aberrant.

  3. Paul G.

    Donc, n’utilisons pas de la nourriture, mais plutôt le CO2, ce même gaz qui est utilisé par les forêts pour renouveler les réserves d’oxygènes nous permettant…. de vivre ! Le concept et l’avancée technologique, c’est une prouesse remarquable, mais je suis plutôt de l’avis du premier commentaire de BloEtha ^^

  4. Etienne S.

    Euh, mais actuellement, il y a beaucoup trop de CO2 dans l’atmosphère d’où en partie le réchauffement climatique. Donc bon, je ne pense pas que cette technique « volerait » le CO2 aux plantes, surtout qu’en utilisant l’essence, ça rejetterait encore du CO2. Le principal reproche qu’on pourrait faire à cette technologie est, du moins selon moi, qu’elle doit consommer énormément d’énergie et pourrait donc au final bien polluer même si ses inventeurs s’en défendent et veulent utiliser des énergies renouvelables.

  5. BIoEtha

    @Etienne S.

    Ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit cher Etienne. Tes propos n’engagent que toi et à aucun moment je n’ai parlé de bioéthanol. Ce que je clame haut et fort c’est que nous concentrons nos efforts à essayer de renflouer comme l’on peut nos « réserves » de carburant traditionnel qu’il soit de synthèse ou non. Un moment, il faut orienter sa réflexion vers d’autres solutions et ne pas se contenter d’une « solution de confort ».

    Je cite Etienne : « Enfin bref, n’oublie pas que l’on est sur un blog et donc, les rédacteurs ont parfaitement le droit d’exprimer leur avis personnel une fois que celui-ci n’est pas aberrant. »

    Au même titre que le rédacteur, les lecteurs du blog ont leur mot à dire me semble t-il (sinon à quoi bon proposer un système de commentaires me diras-tu ?!). Que l’avis personnel du rédacteur soit aberrant ou non m’importe peu et n’engage que lui.

  6. Etienne S.

    Comme ton pseudo est BIOEtha, je pensais que tu étais fervent défenseur de ce procédé (que je déteste comme tu as compris), au temps pour mois alors et désolé.

    Je suis d’accord avec toi sur le principe, mais c’est juste que dans la vie réelle, je ne crois pas à une révolution donc me contente de petites améliorations. Ta vision a également ses arguments que je respecte.

    Mais, euh, je suis tout à fait d’accord sur le fait que tu as le droit de défendre tes idées et c’est d’ailleurs ce que tu fais 😉

Laissez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright 2010-2017 © - Geekattitude